Saison 2020-2021

01/01/21 > 01/07/21

expo OR

partager

Artistes

Antoine Medes et Louise Aleksiejew, Clémence de Montgolfier, Tania Gheerbrant, Clara Gensburger, Tiphaine Calmettes, Roman Moriceau, Alicia Zaton, Julia Borderie, Raphaël Julliard, Margot Duvivier et David Post-Kohler, Charlotte Khouri, Ludovic Beillard, Antoine Renard, Camille Tsvetoukhine, Chrystèle Nicot & Antoine Alesandrini, Pauline Lecerf, Jade Fourès-Varnier et Vincent de Hoÿm, Mathilde Ganancia, Maxime Rossi, Olivier Jonvaux.

 

Note d’intention : 

 

Comment raconter une histoire à plusieurs mains, à partir d’une série d’expériences individuelles et collectives ? C’est la question que je me pose en tant que commissaire invitée à imaginer le programme d’évènements et de rencontres qui accompagneront la saison d’Orange Rouge qui s’annonce.

Selon Ursula K. Le Guin, le meilleur moyen de rendre compte d’un voyage transformateur, comme celui du passage de l’adolescence à l’âge adulte, est constitué par l’écriture fictionnelle. Dans le monde moderne les mythes et les contes ont été refoulés dans des zones obscures de la psyché ou dans des activités secondaires et sans importance. Pourtant les récits ont toujours véhiculé des images archétypales capables d’illuminer notre existence pratique et d’explorer les conditions d’une expérience possible du monde. La fabulation permet d’inventer, comme le disait Deleuze, « un peuple qui manque » : « c’est une parole en acte, un acte de parole par lequel le personnage ne cesse de franchir la frontière qui séparerait son affaire privée de la politique, et produit lui-même des énoncés collectifs ».

Notre histoire, dont la trame est à écrire au fur et à mesure des mois à venir, commence par le déplacement de la production artistique du lieu solitaire de l’atelier à celui collectif et interactif de la classe. En délocalisant l’acte créatif de l’espace privé et individuel du studio dans un cadre scolaire inédit pour la plupart des artistes, Orange Rouge questionne le processus de création en tant qu’activité solitaire et pose l’accent sur le caractère relationnel qui est à la base de tout travail artistique.
Le scénario se déroule dans une vingtaine de collèges situés à Paris et dans L’Île de France où autant d’artistes sont invités à imaginer une œuvre collective avec des adolescents en situation de handicap. Au lieu de se concentrer sur les pièces finales produites par les artistes et les adolescents, l’histoire retracera le voyage initiatique des protagonistes, l’évolution de leur travail collectif et les transformations silencieuses qui se produiront au cours de ce projet commun.
L’expérience du récit se fera dans un temps concentré, une dimension autre de la “durée chronologique”, dans un rythme temporel spécifique au cinéma et aux expériences actuelles de réalité virtuelle.

Je perçois la collaboration comme un processus de transformation mutuelle impliquant tous les différents personnages de l’histoire : les adolescents, les artistes, les enseignants ainsi que les membres de l’équipe d’Orange Rouge. Celle que nous allons raconter se pré-annonce donc comme l’histoire d’une mutation, d’une métamorphose. Nous vivons actuellement une période de changement profond et inédit, notre rapport au monde en est largement bouleversé. Au niveau intime comme collectif, il apparaît nécessaire de redéfinir et d’inventer de nouvelles approches, de nouvelles stratégies d’interaction capables de stimuler l’imagination et produire les idées nécessaires pour faire face aux difficultés du temps présent.

 

Elena Cardin – Commissaire invitée saison 2020-2021  :

 

Elena Cardin (née en 1989 à Padoue) est une curatrice indépendante et critique d’art basée à Paris.

Lauréate des commissions Arts Visuels de la Cité internationale des arts en 2020, elle travaille actuellement à la galerie Campoli Presti et écrit régulièrement pour la Revue 02.

Elle a été chargée de la programmation Hors-les-murs du Parc Saint Léger – Centre d’art contemporain entre 2018 et 2019 et a travaillé en tant qu’assistante de la directrice artistique de la 57° Biennale de Venise Viva Arte Viva.

 

Elle a participé à l’organisation d’expositions dans plusieurs institutions, entre autres le Centre Pompidou, la Fondation d’entreprise Ricard, la GAMeC (Bergame, Italie), la Fondation Giorgio Cini (Venise). Elle est lauréate du Prix curatorial Lorenzo Bonaldi per l’Arte – Entreprize (2015) avec le projet d’exposition Deus sive Natura qu’elle réalise à la GAMeC de Bergame, en partenariat avec la Fondation Hartung-Bergman.