Chloé Quenum Sans titre

Collège Beaumarchais, Paris 11e

2014

Important: If you want to resize the window manually, leave at desktop resolution. Or you can just click an icon.

©Chloé Quenum
©Chloé Quenum
©Chloé Quenum
©Chloé Quenum
partager
voir l'oeuvre

L’artiste

Née à Paris en 1983, où elle vit et travaille. Diplômée de l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris. En 2009, Chloé Quenum participe à Là où les eaux se mêlent, organisé par le collectif 220 jours, à la galerie gb agency à Paris. En 2010, Mélanie Bouteloup et Nicolas Fourgeaud l’invitent dans l’exposition La Moitié des choses à Bétonsalon. Elle montre ensuite son travail à la galerie Carlos Cardenas à Paris, puis au Frac Paca, à Marseille dans le cadre de l’exposition Prendre la porte et faire le mur, conçue par Florence Ostende. En 2011 et 2012, elle est invitée dans Le Sentiment des choses et Le Mont Fuji n'existe pas, deux expositions conçues par Yoann Gourmel et Elodie Royer au Plateau, puis François Aubart en fait de même pour Profonde surface, qui se tient l’année suivante à Shanaynay. Vincent Romagny inclut son travail dans The Souls. A Twice Told Tale, qui a lieu au CEAAC de Strasbourg en 2013. Sa première exposition personnelle ‘Intervalle’a lieu à la galerie Joesph Tang à Paris en mars 2012. Nicolas Bourriaud lui offre, en 2013, un projet solo dans le cadre de son projet L’ange de l’histoire, conçu pour les Beaux-arts de Paris dont l’initiative et la commissaire est Kathy Alliou, au travers d’une présentation dans l’espace du Belvédère. En février 2013, elle bénéficie également d’une exposition personnelle, Parade, à la galerie Ltd Los Angeles. Elle participe au 15ème prix de la Fondation Ricard en septembre 2013 ‘ La vie Matérielle ‘ conçue par Yann Chateigné.

« La rencontre avec les jeunes élèves de la classe Ulis du collège Beaumarchais a été très riche et enrichissante lors des discussions et des travaux réalisés. Chacun a une personnalité singulière, intelligente et touchante. Une grande créativité à travers les mots échangés, les dessins réalisés, les conversations entre eux.»

Chloé Quenum, artiste

Le projet

Chloé Quenum a souhaité se pencher sur le développement personnel de chaque adolescent à travers un travail à la fois individuel et collectif consistant pour chacun à imaginer et raconter la manière dont il se voit dans l’avenir, impliquant ainsi des questions relatives à la représentation de soi et du temps.

Jouant littéralement du cadre de la représentation comme de l’exposition, l’artiste présente une série de quatre cadres dont l’espace contient un ensemble de traces produites notamment par les adolescents (photographies, dessins, écrits, transcriptions d’entretiens, etc.), composant ainsi le portrait croisé d’une communauté d’individus en devenir qui écrit sa propre histoire.